Homéopathie: un enfant meurt d'une pneumonie



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un enfant meurt d'une pneumonie: les médecins homéopathes mettent en garde contre l'auto-traitement

L'Association centrale allemande des médecins homéopathiques (DZVhÄ) met en garde contre l'auto-traitement des maladies graves. En Italie, un enfant en bas âge est décédé jeudi dernier d'une pneumonie qui, selon le journal La Republica, n'avait été traité en homéopathie que par ses parents. En plus de la pneumonie, le garçon souffrait de gastro-entérite. Le parquet compétent enquête actuellement sur le meurtre par négligence du couple. Ils n'ont pas fait examiner l'enfant par un spécialiste, même si ses symptômes étaient persistants et alarmants, a déclaré le juge d'instruction Alberto Santacatterina. Le père de l'enfant prétend être spécialiste en homéopathie sur son CV, mais n'est pas enregistré comme homéopathe en Italie. «L'auto-traitement de la pneumonie est généralement irresponsable», explique Cornelia Bajic, première présidente de la DZVhÄ, «que ce soit avec des médicaments homéopathiques ou d'autres médicaments».

Le traitement de cette maladie appartient aux mains d'un pédiatre, qui doit ensuite décider d'une thérapie sensée. «Un pédiatre homéopathique connaît les limites de l'homéopathie médicale ainsi que les limites de la pharmacothérapie conventionnelle», explique Bajic. Les spécialistes autoproclamés en homéopathie représentent un grand danger tant pour les personnes malades que pour la réputation des médecins homéopathes. La DZVhÄ est responsable de la formation continue des médecins homéopathes, qui est prescrite par les associations médicales. Bajic: "Seule une formation médicale approfondie peut traiter des maladies qui sont parmi les causes les plus courantes de mortalité infantile en Allemagne." Selon le Deutsches Ärzteblatt, environ 300 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année en Europe. Outre les complications périnatales (44%), la diarrhée (13%) et la pneumonie (12%) sont les principales causes de décès. (pm)

Thommy Weiss / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Lhistoire du sida


Article Précédent

Aide à l'arthrose grâce à la biochimie

Article Suivant

Quand le médecin de famille ne sait plus