Naissance enregistrée dans un scanner IRM



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pour la première fois, une naissance a été enregistrée dans un scanner IRM

Fin 2010, des chercheurs de la Clinique Universitaire de Berlin Charité ont réussi pour la première fois à enregistrer une naissance dans un scanner IRM. La vidéo de naissance, qui montre des images uniques du corps de la mère de 24 ans, est maintenant disponible. Les chercheurs espéraient que les enregistrements fourniraient de nouvelles informations sur le processus de naissance. Par-dessus tout, elle souhaitait savoir pourquoi environ 15% des femmes enceintes subissent un arrêt de naissance, qui se traduit par une césarienne.

Un scanner IRM au lieu de la salle d'accouchement L'obstétricien Christian Bamberg et son équipe ont célébré une première mondiale fin 2010 à la naissance du petit Dunkan. La naissance s'est déroulée sans complications, a annoncé fièrement la clinique après la naissance. Parce que le garçon n'est pas né dans une salle d'accouchement ordinaire mais dans un tomographe à résonance magnétique (IRM) ouvert. Les médecins obtiennent des images uniques de l'intérieur du corps de la mère, qui rendent visibles les mouvements de l'enfant dans le canal génital.

Maintenant, les chercheurs ont publié pour la première fois une vidéo avec les enregistrements uniques. L'extrait de 24 secondes est apparu dans le numéro actuel de l'American Journal of Obstetrics & Gynecology et montre la phase de l'accouchement qui était particulièrement stressante pour la mère lorsqu'elle a essayé de faire sortir l'enfant. Entre autres, on peut voir que la tête du bébé est allongée pour passer à travers l'étroit canal de naissance.

Pour la naissance inhabituelle, les chercheurs ont choisi un tomographe à résonance magnétique ouvert au lieu du tube habituel afin de pouvoir soigner et toucher de manière optimale la mère pendant tout le temps. De plus, la femme a pu bouger pendant le travail. Deux ans avant la naissance, un groupe de travail a commencé à développer un moniteur de surveillance spécial afin que les bruits cardiaques du bébé puissent également être mesurés sur l'IRM.

Nouvelles connaissances scientifiques sur l'accouchement Les chercheurs s'attendaient à de nouvelles connaissances scientifiques sur le processus de naissance. Par exemple, il était particulièrement intéressant de savoir pourquoi environ 15% des femmes enceintes arrêtent d'accoucher. Selon les chercheurs, cela rend nécessaire une césarienne.

La chirurgie à la naissance n'étant pas sans risques, les médecins et les parents préfèrent généralement une naissance naturelle. Des complications avec des effets secondaires de l'anesthésie, une thrombose, des infections à travers la plaie, une embolie et des saignements menacent de se produire pendant la procédure anesthésique invasive. Divers résultats d'études suggèrent que les enfants nés par césarienne sont plus susceptibles de souffrir de maladies infectieuses, d'allergies ou d'asthme plus tard dans la vie. Si un parent souffre de diabète de type 1, le risque de transmission du trouble métabolique à l'enfant par césarienne augmente.

Avant les images de naissance spectaculaires de l'IRM, seules les radiographies étaient disponibles. Les connaissances sur l'accouchement reposent en partie sur des hypothèses du XIXe siècle, ont expliqué les chercheurs.

Outre les nouvelles découvertes scientifiques, la naissance du MRT a également suscité des critiques. On craignait que les champs magnétiques et le bruit de l'IRM n'endommagent le bébé. En fait, les images sont créées par de puissants champs magnétiques. Il y a aussi un bruit très fort qui oblige la mère à porter des écouteurs pendant l'accouchement. Cependant, l'appareil a été éteint pour protéger l'enfant lorsque le sac amniotique a éclaté. Avant cela, ses oreilles étaient protégées par le liquide amniotique. (ag)

Image: by-sassi / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Exploration radiologique du rachis lombaire et de ses pathologies


Article Précédent

Aide à l'arthrose grâce à la biochimie

Article Suivant

Quand le médecin de famille ne sait plus