Ecrire et peindre avec les yeux



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une nouvelle procédure permet aux personnes paralysées d'écrire avec leurs yeux

Des scientifiques français ont trouvé un moyen pour les personnes complètement paralysées d'écrire et de peindre avec leurs yeux. "Ce système pourrait contribuer à améliorer la qualité de vie des patients atteints de paralysie des membres", écrivent les chercheurs dirigés par Jean Lorenceau de l'Université Paris Pierre et Marie Curie dans la revue "Current Biology".

Les lettres, les chiffres et les dessins simples n'étaient plus un problème avec le nouveau système pour les patients complètement paralysés. Ils utilisent leurs yeux pour créer les formes qu'ils veulent sur un écran d'ordinateur. Les scientifiques français ont trouvé un moyen d'améliorer la méthode dite de suivi oculaire, dans laquelle une caméra enregistre le mouvement de la pupille, de sorte que même les personnes paralysées qui souffrent de perte de parole puissent communiquer avec elle.

L'écriture par le mouvement des yeux n'était auparavant pas possible Selon les chercheurs, les patients complètement paralysés n'ont souvent que les yeux comme moyen de communication. Les procédures précédentes étaient relativement compliquées. Les personnes concernées devaient fixer les lettres individuelles de l'alphabet avec leurs yeux dans le bon ordre sur un écran d'ordinateur et confirmer leurs entrées en clignotant. Ecrire directement sur le mouvement des yeux semblait hors de question, car les yeux peuvent suivre efficacement un objet en mouvement, mais sont «incapables d'effectuer des mouvements en douceur et régulièrement sur un fond statique», explique Lorenceau et ses collègues. Les contractions involontaires constantes des élèves - les soi-disant saccades - ont empêché les programmes de caméra de mettre en œuvre des mouvements fins et ciblés dans l'écriture.

L'astuce optique empêche les contractions de la pupille Afin d'éviter que la pupille ne se contracte de manière irrégulière, les chercheurs français ont maintenant utilisé une astuce optique relativement simple. Un fond d'écran clignotant empêche les saccades, de sorte que les sujets ont pu dessiner des lettres, des chiffres et des formes simples en fonction du suivi oculaire. Le fond d'écran du nouveau système est pourvu d'un grand nombre de cercles distribués aléatoirement, qui changent de contraste 720 fois par minute et génèrent ainsi un scintillement continu. Lorsque la vue de l'écran est au repos, les cercles apparaissent statiques, mais dès que «la vue bouge, il y a une nette impression que les vitres bougent avec les mouvements des yeux», rapporte Lorenceau. Les saccades sont empêchées par cet effet. Le mouvement de la pupille peut au moyen de. Un suivi oculaire et un logiciel relativement simple peuvent être affichés sur l'écran.

Une nouvelle méthode après une courte formation utilisable pour la communication Une courte formation de «deux à quatre unités de formation de 30 minutes chacune» a suffi aux sujets testés pour contrôler leurs mouvements oculaires pour que des mots lisibles apparaissent sur l'écran de l'ordinateur, explique Jean Lorenceau. Au début, la ligne de mire du sujet était marquée par un anneau de points colorés pour faciliter l'entraînement. Cela a permis aux sujets de mieux contrôler ce qu'ils dessinaient. Cependant, Lorenceau a expliqué que tous les utilisateurs ne pouvaient pas voir immédiatement quelle ligne ils créaient avec leurs mouvements oculaires. Pour les sujets de test, c'était comme s'ils écrivaient à l'aveugle. Cependant, les utilisateurs s'y sont habitués étonnamment rapidement, de sorte qu'ils puissent afficher des chiffres, des lettres, des mots entiers et des dessins après une courte période de formation.

Les patients écrivent avec les yeux aussi vite qu'avec la main Le patient paralysé: «Cela offre une aide rapide, créative et personnelle à l'expression linguistique et émotionnelle», explique Jean Lorenceau. Selon les chercheurs français sur le cerveau, «une personne bien formée peut écrire avec les yeux à peu près à la même vitesse qu'avec la main en utilisant le nouveau système.» Avec une formation appropriée, 20 à 30 lettres par minute ne sont pas un problème. Dans certaines circonstances, le système pourrait également être utilisé pour la formation de pilotes, de chirurgiens, d'athlètes et pour d'autres activités nécessitant un contrôle oculomoteur précis, poursuit Lorenceau.

Essais prévus pour les patients atteints de sclérose latérale amyotrophique Cependant, le nouveau système est principalement destiné à être utilisé chez les patients atteints de paralysie des membres et de perte de la parole. Dans une prochaine étape, les scientifiques français prévoient des tests chez les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette maladie dégénérative du système nerveux moteur entraîne une destruction progressive et irréversible des cellules nerveuses nécessaires au mouvement musculaire. En conséquence, les patients souffrent d'une paralysie croissante, qui entraîne également une perte de parole à mesure que la maladie progresse. Par conséquent, les patients SLA pourraient bénéficier de manière significative de l'invention des chercheurs français sur le cerveau dans leurs capacités de communication. (fp)

Lisez aussi:
Boire du café avec le bras robotique

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Japprends à dessiner et jy arrive vite fait


Commentaires:

  1. Malarg

    Merci pour l'aide dans ce domaine. Chez vous le forum remarquable.

  2. Pslomydes

    On vous a visité une idée tout simplement magnifique

  3. Dalen

    Oui, c'est dur

  4. Adley

    Quels mots nécessaires ... super, une excellente pensée

  5. Ike

    Je suis absolument en désaccord avec la phrase précédente



Écrire un message


Article Précédent

De la graisse du ventre au pack de six

Article Suivant

La télévision met le feu à brûler à l'hôpital